On pourra dire que cette grossesse n'aura pas été de tout repos. Et pourtant, je suis arrêtée depuis des mois déjà. 

D'abord, il y eu la difficulté de voir cette grossesse prendre enfin, après plus de 2 ans d'essais…

Après avoir découvert très tôt dans la grossesse que j'étais atteinte d'un diabète, un vrai, un qui va durer toute ma vie, un comme mon papa, un qui a touché mes yeux enfin surtout l'œil droit ; J'ai dû apprendre à gérer avec le risque d'une éclampsie pour cause d'artère pathologique.

Ensuite, il y eu le décès très brutal de mon papa. Une lourde épreuve à gérer et qui n'est pas encore tout à fait régler dans ma tête. Comment vivre la naissance de ce bébé2 qui ne le connaîtra jamais ? comment laisser passer les grandes dates sans lui ?… Qu'est-ce que ça aurait été si mon papa avait été vraiment présent dans ma vie et vraiment paternel et protecteur. Mais je crois que quelques part je le fantasme comme ça. 

Et pour clore, la série mon mari, mon amour qui fait un infarctus. C'est difficile de se dire qu'il serait possible qu'il ne soit pas toujours là pour nous, qu'il est fragile alors qu'il est celui qui m'aide à tenir debout. Et quel poids il doit porter au quotidien ! Mon incertitude, mon manque de confiance, les histoires de famille, les histoires de boulot, les histoires d'éducation, les remises en questions permanentes… Lui qui ne se plaint jamais mais qui en bave, qui a abandonné un poste génial dans une des plus grosses boîtes parisiennes de design pour tenter l'aventure de sa vie avec sa passion et qui se retrouve rabaissé plus bas que terre alors que c'est une perle.

Cette grossesse aura été voulue, désirée. Elle arrive juste à temps (avant cette date limite de consommation que je m'étais toujours imposée, mes 35 ans). C'est la dernière. Mais elle aura été riche en émotions et en épreuve à surmonter. Pour la première que j'ai vécue pleinement, avec un bonheur total, je n'ai aucun souvenir en image. Alors pour cette dernière, on peut dire que j'en avais besoin de ces souvenirs, j'ai donc pris mon ventre en photo. Cette partie de mon corps que je déteste plus que tout, d'habitude. Cette série de photos, je l'ai commencé juste après le décès de mon père.

Désolée, que cette note soit si MOI-MOI-JE mais en ce moment c'est ce dont j'ai besoin.

Sans-titre-1

Sans-titre-2x